Volume 5 No 3





Le nouveau YELLOW SUBMARINE !!

par Alain Lacasse

Le voilà enfin de retour ce fameux sous-marin. À croire qu'après ce long périple d'une trentaine d'années dans le "Sea Of Times", il ne pouvait éviter une cure de rajeunissement artistique dans le "Pepperland" 1999.

Bien des amateurs des Beatles avaient espéré une édition remasterisée et enrichie du chef-d'ouvre des "Fab Four", Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band en 1997. Apple et les Beatles ont toutefois décidé de restaurer le film et le disque de "Yellow Submarine". Lorsque l'album original parut en janvier 1969, les réactions furent mitigés. On reprocha le peu de nouvelles chansons de la part du groupe et aussi le fait qu'il était quelque peu déphasé par rapport à l'évolution musicale des Beatles.

La nouvelle version de "Yellow Submarine" se présente avec une pochette différente de la version originale. Certains fans des Beatles ont émis des réserves sur la pochette. Ils l'ont trouvé moins réussi que l'originale. D'autre part, l'idée de regrouper toutes les chansons du film dans ce "songtrack" répond véritablement au souhait de nombreux amateurs.

Nous retrouvons ici quelques-unes des meilleurs chansons des Beatles entre décembre 1965 et février 1968. Toutes les pièces du film sont réunies sur ce CD sauf "A Day In The Life" (N.D.L.R. dans le film, il y a le célèbre crescendo de cette chanson qui dure toutefois plus longtemps que le petit extrait de "Think For Yourself"). Si on garde la version complète de ce dernier titre sur ce disque pour un si court extrait dans le film, pourquoi avoir omis d'inclure "A Day In The Life" dans cette nouvelle édition?

Du fait que la bande sonore du film a été restauré en Dolby Surround 5.1, les Beatles en plus d'autoriser la remasterisation des titres, ont supervisé le "remixage" en 24 bit de toutes les chansons du film. Il faut savoir que cette technologie sonore, la plus avancée jusqu'à maintenant, propose une séparation stéréophonique en 6 canaux au lieu du traditionnel 2 canaux pour le son stéréo original. Ainsi toutes les pièces ont été mixé différemment de leurs versions originale. Par exemple, les effets sonores de la chanson-titre "Yellow Submarine" sont beaucoup plus stéréo et les pistes musicales presque mono. Pour "Eleanor Rigby", prenez la version instrumentale qu'on retrouve sur "Anthology 2" et ajouté la voix de Paul et vous avez la nouvelle version.

Vous découvrirez aussi des sons que vous ne soupçonniez pas avec les versions originales. Par exemple, vous entendez de l'écho dans la voix de John Lennon et occasionnellement sur la batterie de Ringo Starr dans "Hey Bulldog". Je vous laisse vous amusez sur les autres titres pour découvrir ces modifications car il y a tout de même 15 chansons.

Le son est impeccable, fort, clair et chaleureux. C'est un travail exceptionnel. Compte tenu de la restauration simultanée du film et du disque, le projet de remixer les chansons est fort compréhensible. Toutefois, j'espère que ce sera un cas isolé. Je vous concède un attachement et une fidélité aux versions originales. Cependant, je souhaite ardemment une remastérisation massive de tout le catalogue Beatles. Depuis 1987, la technologie numérique s'est beaucoup améliorée et ce travail s'impose.

Pour les puristes, ce nouveau CD "Yellow Submarine" est très différent de l'original. Par contre, le son est supérieur en qualité, on reconnaît les chansons, il n'y a pas eu d'ajouts aux enregistrements et les Beatles ont approuvé cette nouvelle version. De plus, l'ancienne version restera disponible en CD. Le seul point vraiment négatif concerne l'absence des superbes pièces instrumentales de Sir George Martin. Souhaitons-nous pour bientôt un CD des pièces instrumentales de Martin pour le film "Yellow Submarine" avec un son remastérisé. Je vous recommande chaudement cet album "Yellow Submarine Songtrack" chez Apple-EMI.

Pour conclure, j'aimerais vous faire part d'un bref commentaire sur le film lui-même. La restauration est magnifique. Les couleurs sont vivantes. Le travail est exceptionnel. "Yellow Submarine", le film, est l'une des ouvres cinématographiques les plus réussi sur l'ère psychédélique. Elle restitue à merveille l'idéalisme de cette période magique des années 60. Toutefois, juste pour comparer, j'invite ceux qui possède l'ancienne version du film en vidéo à la conserver. Vous verrez avec stupéfaction les différences.

Vous trouverez dans le prochain numéro du RQABulletin un article plus approfondi sur la nouvelle version vidéo et DVD de "Yellow Submarine".

Pour revenir au début de cette page

 


Une visite à la chambre 1742
Voir les photos de la visite à la chambre 1742

par Alain Lacasse

Il y a 30 ans cette année, du lundi 26 mai au lundi 2 juin 1969, John Lennon et Yoko Ono firent leur 2e et dernier « Bed-In » à la chambre 1742 de l'hôtel Reine-Elizabeth de Montréal au Canada. C'est aussi à cet endroit qu'ils ont enregistré les chansons « Give Peace A Chance » et « Remember Love ».

Le 20 juillet dernier l'auteur de ces lignes assisté d'un membre du RQAB, Isabelle Vien, ont eu l'occasion de visiter cette mythique chambre de ce grand hôtel pour les fins de ce photo reportage.

Pour l'occasion de notre visite et celle de la BBC qui nous a précédé, la direction de l'hôtel à réaménagé la chambre de façon à ce qu'elle ressemble à ce qu'elle était lors du « Bed-In ». La chose qui surprend le plus, c'est la petitesse de la pièce où s'est déroulée le « Bed-In ». Les caméramans n'ont pas eu d'autres choix que d'utiliser une lentille grand angle car c'est vraiment pas très grand. D'autre part, le plafond n'est pas très haut. Finalement, John a fait installer le lit dans le salon pour l'événement et n'a jamais dormi avec Yoko dans la véritable chambre à coucher du 1742. Il faut souligner qu'en 30 ans il y a eu des rénovations au 1742 donc tout n'est pas d'origine ou propre à 1969. De plus, la chambre 1742 peut devenir une suite selon les désirs de la clientèle.

Nous vous rappelons, comme mentionner dans le précédent numéro du RQABulletin, que la suite 1742 se loue en 1999 au coût $1056. par nuit.

En terminant, avant de vous laisser regarder les photos, je voudrais remercier Isabelle Vien pour sa grande disponibilité et Mme Caroline Desrosier, relationniste à l'hôtel Reine-Elizabeth, pour ses précieuses informations, sa grande générosité et nous avoir permis de visiter et photographier cette célèbre chambre.

Pour revenir au début de cette page