Volume 4 No 3





Vertical Man de Ringo Starr

par Isabelle Simard

Suite à notre activité au Café Suisse de Québec le 15 juin dernier, j'ai réécouté plusieurs fois encore l'album "Vertical Man" de notre ami Ringo. Je ne peux m'empêcher de dire que depuis la première écoute, j'avoue être encore plus surprise.

Personnellement, j'ai trouvé que c'est le meilleur de ses albums jusqu'à maintenant. Voici quelques titres de chansons que je préfère parmi les treize qui s'y trouvent.

J'aime beaucoup "King Of Broken Hearts" où George Harrison s'envoie avec la guitare dans des petites passes qui font que nous pouvons le reconnantre facilement. "What In The ... World" avec ce son de basse que l'on reconnant tout aussi bien; McCartney bien sûr. Il y est aussi choriste. Jolie reprise de "Drift Away" dans laquelle on y entend les voix de Alanis Morissette et de Tom Petty. J'aime aussi ce que je pourrais appeler la petite surprise de l'album. C'est "Love Me Do" qui est pas mal dynamique et chanté pour la première fois par Ringo. Ça fait changement. Ses nouveaux arrangements en font une excellente version. Sans oublier la pièce-titre (ma préférée) "Vertical Man". On y entend Ozzy Osborne chanté avec Ringo. C'est assez surprenant! Au début, je n'en revenais pas. "I'm Yours" , qui est à la toute fin du CD, est dédié à sa belle Barbara. Petite touche de George Martin aux arrangements.

En résumé, "Vertical Man" est un album où le pop, le rock et la ballade se côtoient avec bonheur. Toutes les chansons sont aussi bonnes les unes que les autres. Pour ceux qui ne l'ont pas encore, hâtez-vous de vous le procurer. Je vous garantis que tout comme moi, vous serez surpris et que, contrairement à plusieurs de ses précédents disques, il est loin d'être "plate".

Pour revenir au début de cette page

 


Beautiful Boy à Montréal

par Jocelyne Rochon

C'est avec beaucoup d'anxiété que le 13 juillet dernier Yves Boivin et moi-même nous nous rendons au cabaret du Musée Juste Pour Rire pour assister au spectacle de Sean Lennon. Comme nous étions les invités de M. Éric Hébert (de EMI) on nous avait inscrits sur la liste des "invités spéciaux". Bien qu'impressionnée de ce fait je ne pensais pas que cela nous apporterait quelques privilèges.

Le cabaret du Musée peut contenir environ 300 à 400 personnes. @ mon grand plaisir, la place est remplie de monde. En première partie, un jeune groupe de Montréal, REV 32, nous interprète plusieurs de leurs compositions. J'ai tellement aimé leur matériel que j'ai acheté le groupe.Oups, pardon.j'ai acheté leur CD.

@ l'entracte, nous retrouvons deux de nos bonnes amies "Beatles" Geneviève et Véronique qui, comme nous, ont bien hâte d'entendre "l'enfant prodigue"!! Je connaissais déjà le CD (que j'aime beaucoup en passant), mais rien ne vaut une bonne musique "live"!

Voici, brièvement, le déroulement du spectacle:


Noise Intro: Sean arrive seul, tout bonnement en grattant sa guitare. Il est rapidement suivi des membres du groupe qui s'amènent un à un sur la scène le visage recouvert chacun d'une assiette en carton sur laquelle un visage est dessiné (on constate dès le départ l'influence de "mouman").
Après nous avoir salué en français, Sean poursuit avec les pièces suivantes :
"Mystery Juice", "Sean's Theme", "Cowboy", "Wasted", "Queue", "Would I Be The One" (très très bon), "Photosynthesis", "Into The Sun", "Jam", "Queen", "Heart & Lung" (il nous dit que c'est une nouvelle composition), et pour terminer, il nous dit : c'est la meilleur (et ma préférée), "Spaceship".

L'ambiance du cabaret tout au long du spectacle était fébrile. La foule répondait vivement chaque fois qu'elle reconnaissait une chanson.

Maintenant, la belle surprise: Sean, qui n'est pas très bavard, nous a parlé en français seulement (et très bien à part ça) tout au long du spectacle.

Vous en voulez plus? Après le spectacle, M. Hébert nous invite à le suivre puis "Boom" on se trouve dans la loge de Sean (vous avez bien lu!!). Yves et moi conversons "tout bonnement" avec les membres de son groupe. Sean est tout près. Je me retourne et me voilà face à ce beau grand jeune homme (6 pieds ou presque). Je lui tends la main en lui disant comment j'ai apprécié le "show" (on ne sait jamais quoi dire dans ces moments-là, non?). Il me remercie (d'un superbe sourire) puis je lui demande si le vidéo de "Home" était une idée de lui? Il me répond qu'en grande partie l'idée venait de lui mais que quelqu'un l'avait aidé à compléter son idée. Finalement, il appose sa griffe sur mon CD: "To Jocelyne Love Sean Lennon". Comme vous vous en doutez, j'étais sur un petit nuage tout au long de cet entretien. J'ai quand même pris le temps de ramener avec moi la liste du programme de la soirée qu'un des membres (Sean) avait apposé sur le mur en me disant qu'ils en trouveraient bien une autre pour le prochain spectacle!! J'ai également jasé avec le bassiste (très sympathique) et Yuka qui m'a dit qu'ils reviendraient s{rement jouer à Montréal (avis à ceux qui ont manqué ce spectacle).

Sean et son groupe étaient très contents du "show" : Sean a commenté : C'est le meilleur "show" à date car, pour la première fois, les gens connaissaient réellement mes chansons. Sean pouvait voir les gens chanter en même temps que lui et ça l'a beaucoup impressionné. On es-tu bon public ou quoi?

Puis de lui-même Sean a décidé d'aller signer des autographes. Non seulement a-t-il répondu à tous et chacun, il a même permis que les gens prennent des photos avec lui. Un homme de Trois-Rivières qui portait une chemise et un veston blanc "War Is Over" qu'il possédait depuis l'époque "John & Yoko", a remis le veston à Sean et ce dernier a autographié sa chemise (photo à l'appui).

Ce fut sans contredit une soirée de rêve. En conclusion, il a de l'avenir le "Beautiful Boy"!

Pour revenir au début de cette page